3.6.07

Ecrire de la fantasy: les ouvrages de référence (3ème partie)

Après une longue interruption due à un déménagement, voici comme promis un article sur les ouvrages de références pour écrire de la fantasy.

Manuel de l'éleveur de dragon



Non, bien sûr, il n'y a pas de référence pour l'élevage de dragons. Ou plutôt, il y a quantité d'ouvrages et films qui mentionnent les dragons, tous contradictoires.

Et c'est là la clef: la fantasy, c'est le mélange d'un moyen-âge vraisemblable et d'éléments fantastiques crédibles, pour peu qu'on accepté les prémices de l'auteur.

Pour les éléments fantastiques, vous êtes seul maître à bord. Vous créez votre univers et ses règles. Vous voulez un monde à la Tolkien, avec elfes, nains, orcs et autres aigles géants? Pas de problème. Pas très original, mais c'est à vous de décider. Vous avez créé un univers d'un genre unique, avec des créatures et des lois inédites? Encore mieux, bravo. Dans un prochain article, nous verrons l'art de faire "passer la rampe" à un univers de fantasy. Pour l'instant, contentons-nous de noter que tout univers doit absolument être cohérent.

A part ça, c'est votre job. Il n'y a pas de manuel de référence pour élever des dragons pour la simple raison que chaque créateur de monde imaginaire a sa propre "version" des dragons. A vous d'en faire des bestiaux convaincants. Ou même de les remplacer par autre chose. Même chose pour tous vos éléments de fantasy.

Arbalète avec joueur de MP3 intégré



Par contre, il y a un aspect constant des mondes de fantasy, c'est le médiéval. Dans l'énorme majorité des cas, l'auteur se contente de prendre un monde médiéval approximatif plus ou moins classique et d'y ajouter "ses" éléments de fantasy maison.

Qu'est-ce qu'un monde médiéval classique? C'est en gros ce que chacun sait du moyen-âge par les romans historiques et la télé.

J'en entends qui râlent, et ils ont raison. C'est vrai que les romans "historiques" le sont rarement, et que le cinéma et la télé ont souvent pondu d'immondes navets bien peu fidèle à l'Histoire. Le pire ennemi est dans ce domaine le film "historique" hollywoodien qui prend des faits et personnages historiques et les massacre totalement. Voir le "Marie-Antoinette" de Sofia Coppola qui fait bien rire les historiens, ou l'aberrant "Kingdom of Heaven" d'un Ridley Scott d'habitude mieux inspiré -- deux films qui auraient dû se dérouler sur la planète Mars, car ils n'ont aucun rapport avec ce qui s'est passé sur la nôtre.

Donc, oui, il y a des horreurs. Oui, Hollywood nous montre de preux chevaliers errants qui chevauchent en rase campagne avec l'équipement et l'attirail réservé aux joutes. Ou encore des armures décorative de la Renaissance (XVIe siècle) dans des combats du XIIe siècle.

Mais dans l'ensemble, tout le monde a de bonnes notions sur ce qu'était le moyen-âge et le niveau technologique de l'époque. Le lecteur moyen ne se rappelle peut-être pas des détails de la vie au moyen-âge, mais il sait qu'il n'y avait pas de four à micro-ondes dans les cuisines. On ne peut donc pas lui raconter n'importe quoi. Pas d'arbalète avec lecteur de MP3!

Les livres de fantasy doivent avoir des détails, de l'ambiance, de la "couleur locale", pour aider le lecteur à entrer dans ce monde imaginaire. Et c'est là qu'une documentation solide est nécessaire, si on ne veut pas multiplier les invraisemblances.

Par exemple, je me rappelle un livre d'un auteur de fantasy américain très connu ou le héros, se réveillant dès l'aube, avale... un café. Une habitude qui ne s'est répandue que tard au XIXè siècle, pas vraiment médiévale! Une bonne doc aurait évité cet anachronisme.

Les livres



Il y a des tonnes de livres sur le moyen-âge. J'en ai accumulé un certain nombre, et voilà ceux que je trouve les plus utiles.

Viollet-le-Duc




La documentation médiévale de référence, c'est l'oeuvre de Viollet-le-Duc. Ce génie du XIXe siècle fut à la fois dessinateur, architecte, archéologue, historien, écrivain et ingénieur! Il restaura de nombreux monuments historiques et publia ses propres "monuments", le "Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XI au XVIème siècle" (dix volumes!) et le "Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carolingienne à la Renaissance", gros volumes très richement illustrés.

Ces ouvrages sont depuis longtemps introuvables, mais ils ont fait l'objet de quelques rééditions partielles. Les historiens accusent Viollet-le-Duc d'avoir un peu "brodé" et extrapolé certains points sans avoir de documents à apporter pour prouver ses dires. Sans doute. Mais sa vision du moyen-âge, même si elle a été mise à mal par les travaux historiques modernes, est dans l'ensemble solide, et elle a imprégné toute la culture classique au point que même les erreurs de Viollet-le-Duc sont des "vérités" dans la conscience populaire.

On trouve les rééditions des "Dictionnaires"de Viollet-le-Duc dans les bonnes bibliothèque et chez les bouquinistes (j'ai trouvé le mien chez un soldeur de livres).

Peu d'écrivains peuvent s'offrir la collection complète, mais voici quelques-uns des tomes réédités, que je recommande parce que j'en ai trouvé certains par cher (et je m'en suis fait offrir les autres!)




Construire au moyen-âge: Un ouvrage qui vous donnera tous les termes techniques d'une demeure ou d'un château médiéval. Pour éviter de confondre les courtines et les latrines. Explique aussi des détails utiles pour dépeindre la vie quotidienne comme les cours intérieures, les puits, les cheminées, etc. Très nombreuses illustrations.


Le mobilier médiéval Non, ce n'est pas un inventaire de chaises et de lits! Ce livre regroupe les tomes 1 et 2 de l'édition originale. C'est une véritable mine de renseignements sur la vie quotidienne au moyen-âge. Il présente des meubles, mais aussi quantités d'objets et de scènes de la vie médiévales: outillage, instruments de musique, bijoux, fêtes et banquets, vie au château, jeux, joutes, chasse, etc. Là encore, ce livre comporte des centaines d'illustrations. N'oublions pas que le "mobilier", au sens strict, c'est tout ce qui n'est pas construit.


Armes médiévalesVoilà un autre extrait du "Dictionnaire du mobilier", tomes 5 et 6 cette fois, et quel "mobilier"! Armes, armures, équipement, tout y est. Un vrai catalogue pour équiper ses personnages en prévision d'une aventure mouvementé. Et de l'authentique, hein, pas le clinquant rectifié renaissance qu'on trouve dans le "Manuel des joueurs" de Donjons et Dragons. De quoi satisfaire toutes les scènes de combats. Si vous avez des armes et équipements dans vos récits, ce livre est o-bli-ga-toire.


Le costume médiéval. Ce volume richement illustré n'est pas indispensable, mais il évite le syndrome de la page blanche lorsqu'on a trois "marchands richement vêtus" à décrire et qu'on ne sait pas distinguer une poulaine d'une houppelande. Et ne parlons même pas des costumes féminins, pour lesquels ce livre est une véritable bouée de sauvetage!





Quelques autres livres utiles



Ces livres sont plutôt de ceux qu'on lit une bonne fois pour s'en imprégner, et non des encyclopédies auxquelles on se réfère sans cesse. Ne pas hésiter à les emprunter.

La rue au moyen-âge (par Jean-Pierre Leguay, ed. Ouest-France) est indispensable si votre ouvrage comprend plusieurs scènes en ville, comme c'est souvent le cas. On apprend tous les détails croustillants de la vie quotidienne dans les rues d'une ville médiévale envahie d'artisans, de pèlerins, de marchands, de voyageurs, mais aussi d'animaux de basse-cour (eh oui), de truands, et bien sûr ses gens d'armes pour faire régner l'ordre. Excellent pour créer une vision d'ensemble et trouver le détail qui tue.


Voyager au moyen-âge (par Jean Verdon, éd. Perrin) est intéressant si vous avez des personnages qui doivent aller d'un point A à un point B, et voyons les choses en face, c'est assez fréquent. Tolkien est bien gentil, mais tout le monde ne va pas faire voyager ses personnages comme lui, à pied et sur des routes où ils ne croisent d'ailleurs jamais personne de fréquentable. Le voyage, c'était déjà une industrie au moyen-âge. Il y avait des relais et des hostelleries, des pèlerinages, des cavaliers, des piétons, des chariots... Tout cela est bien décrit dans ce livre. Ce livre évitera à vos scènes de voyage de ressembler à de mauvais clichés.


Prochains épisodes: les outils libres et open-source de l'écrivain, et faire passer la rampe à un monde.

2 commentaires:

Druduss a dit…

Intéressant.
Sur le forum Cocyclic j'ai découvert que de nombreux apprenti-écrivains possédaient une énorme documentation sur le moyen-âge.
Je vois que l'auteur de ce blog en fait partie ;-)

Eric Ferris a dit…

Eh oui... Et ça ne s'arrange pas avec les années. C'est ce qui s'appelle se laisser prendre par le sujet.

Les auteurs publiés sont encore pires. Il faut voir la doc que j'ai dans les domaines où j'ai été édité!